Pour combattre le stress, relaxez vos muscles tendus

Presque tout le monde connaît les muscles tendus. Seules quelques personnes savent comment les détendre par elles-mêmes. Avec la relaxation musculaire progressive, vous apprenez à lâcher tous les groupes musculaires, étape par étape. En effet, lorsque le corps est détendu, l’esprit peut également se reposer. Une expérience a justement été menée sur le sujet.

Étendus sur le dos et enveloppés dans des couvertures, les étudiants s’allongent sur le sol dans la salle obscure. D’une voix calme, les connaisseurs en la matière vous donne des instructions à suivre : « Concentrez-vous sur votre main droite et votre avant-bras droit. Serrez votre main dans un poing et tendez les muscles de votre main et de votre avant-bras ». Après quelques secondes, l’instructeur demande à tout le monde de détendre soudainement les muscles. Sentez comment la relaxation se ressent, comment la relaxation se répand ».

Une méthode de détente à la fois mentale et physique

Plusieurs experts enseignent la relaxation musculaire progressive. C’une méthode qui peut également conduire à un état mental de calme via la relaxation physique. Les participants sont ici parce qu’ils se plaignent de stress, souffrent de tension, de migraines ou de troubles du sommeil. « Par une pratique régulière, une attitude intérieure détendue et sereine devrait être atteinte », expliquent les experts. Ainsi, les facteurs de stress peuvent être mieux maîtrisés.

La méthode de relaxation remonte au psychologue et médecin américain Edmund Jacobson. Il a observé, dans les années 1920, qu’il existe un lien étroit entre la tension psychologique et la musculature arbitraire. « De nombreuses plaintes physiques n’ont souvent aucune cause physique », explique un expert. L’être humain doit plutôt être considéré de manière holistique : « Psyché et corps sont étroitement liés ».

Les tensions dans le cou, par exemple, correspondent à un vieux schéma évolutif que montre une personne stressée. Elle veut se cacher et se fait toute petite en remontant les épaules – et il y a des plaintes. Bien qu’il soit possible que les problèmes de cou et les maux de tête soient dus à un trouble fonctionnel de la colonne vertébrale, s’ils se produisent de manière répétée, il est évident qu’il est recommandé d’apprendre une méthode de relaxation.

« Jacobson était convaincu que la plupart des maladies de la civilisation sont causées par une surtension », ajoute un expert. C’est pourquoi il a commencé au niveau physique, ou plus précisément musculaire – contrairement à l’entraînement autogène, par exemple, qui commence au niveau de la concentration, explique-t-il.

Mode d’emploi

Le principe est simple : systématiquement, pas à pas – car progressif signifie avancer – les différents groupes de muscles sont tendus sensiblement pendant une dizaine de secondes sans crampe, puis se détendent soudainement – jusqu’à trois quarts de minute. Au début, tous les groupes se font individuellement, les praticiens plus expérimentés peuvent également se détendre et se tonifier dans des combinaisons.

Il parle d’un double effet psychosomatique auquel la méthode conduit : La relaxation musculaire accrue a un effet réfléchissant sur tous les organes, de sorte que le corps tout entier se détend – les battements du cœur, la respiration et la digestion sont apaisés. Cela conduit à son tour à une amélioration du bien-être général. L’avantage par rapport à l’entraînement autogène est que les participants enregistrent généralement une sensation positive après le premier exercice.

« Mais comme très peu de gens peuvent se concentrer sur eux-mêmes dès le début au point de pouvoir bloquer tout le reste, l’environnement de l’exercice devrait être aussi peu irritant que possible au début », conseille-t-il. Le fait d’être confortablement allongé aide. L’objectif devrait être de pouvoir pratiquer indépendamment de l’environnement au fil du temps. Une augmentation ultérieure consisterait à s’entraîner en position assise. Et à un certain moment, certains exercices peuvent augmenter le bien-être et réduire le stress, par exemple, sans que les collègues du bureau ne s’en aperçoivent.

« La relaxation progressive est aussi une formation de la perception », juge-t-il. Elle permet de mieux percevoir votre corps, c’est-à-dire vos muscles. Elle aide aussi à ressentir les tensions et à savoir ce qu’il est possible de faire pour y remédier.

Comment se sortir d’une dépression ?